Bien choisir son agenda

bien choisir son agenda
Rédigé par Esprit Recycle

Comment bien choisir son agenda ?

Que ce soit pour gérer son planning social ou professionnel, l’agenda est l’outil indispensable d’une bonne organisation. Dans la mesure où il sera notre incontournable compagnon de l’année, il est nécessaire de bien le choisir.

1 – Les caractéristiques d’un bon agenda.

Bien que de nombreux outils numériques existent aujourd’hui pour gérer son planning, beaucoup d’entre-nous ont encore besoin d’écrire (c’est encore mon cas).

a. Les différents formats :

Que vous soyez sédentaire ou nomade, il faut avant tout choisir le bon format d’agenda.

  • Pocket ou de poche : c’est le format idéal pour le glisser dans le sac ;
  • Normal ou médium : destinés plutôt aux sacoches ou sur le coin du bureau ;
  • Large : parfait pour répondre aux grandes plages d’écriture, rester ouvert sur le bureau ou glisser des documents A4 pour mieux le transporter.

Votre choix s’affinera aussi entre un agenda à ouverture horizontale ou un agenda à ouverture verticale appelé plus couramment agenda piqûre à l’italienne.

b. La reliure :

Le choix de votre agenda se fera aussi en fonction de sa reliure. On pourra ainsi retrouver des reliures à spirales ou cousues.

On conseillera plutôt une reliure spirales pour une ouverture complète de l’agenda mais une reliure cousue pour une meilleure robustesse.

c. Le choix de la couverture :

En carton recyclé, en polypropylène imitation cuir amovible ou non, la matière qui recouvre votre agenda lui donnera sa touche finale.

La couverture en carton le rendra plus rigide et facilitera la personnalisation ; en revanche, la couverture imitation cuir peut être plus colorée et permettra de ranger les documents dans le revers de la couverture.

2 – Les labels environnementaux des agendas.

On retrouvera particulièrement des labels retraçant la provenance du papier.

Ainsi, pour les agendas recyclés, ceux-ci seront souvent labellisés Ange Bleu ; les agendas écologiques pourront aussi être en papier provenant des forêts gérées durablement et certifiés PEFC.

Dans tous les cas, on privilégiera plutôt des agendas imprimés selon les critères du label écologique Imprim’vert et pour mieux préserver notre environnement on préférera des marques qui proposent des agendas fabriqués en France, ils réduisent ainsi les coûts de transport et de CO2 dispersés dans l’atmosphère.

Gobelets plastiques, cartons ou biodégradables… qui est le gagnant ?

Quel gobelet choisir ?
Rédigé par Esprit Recycle

Gobelets plastiques, cartons ou biodégradables… qui est le gagnant ?

Près de 4 millions de gobelets sont consommés en France par an. Cette quantité représente en réalité 1.4 gobelet par personne par jour. Mis bout à bout, les gobelets jetés représenteraient l’équivalent de 25 Tours Eiffel de gobelets chaque année.

Aux vues de cette consommation, quel serait le vrai choix écologique ?

1 – Les gobelets en plastique :

Les gobelets en plastique peuvent être en PP (Polypropylène) ou en PS (Polystyrène).

Entièrement recyclables, ils bénéficient d’un avantage majeur : leur légèreté. Leur bilan carbone est particulièrement positif pour l’écologie, puisqu’une palette peut contenir jusqu’à 72 000 gobelets. Le coût de transport s’en trouve particulièrement réduit.

Le gobelet en PP reste le plus facile à recycler. (La filière polypropylène est développée de plus en plus pour les outils de bureau par exemple). Les filières de valorisation lui donnent une nouvelle vie en les transformant en divers objets tels que les cintres, les pièces automobiles, les tuyaux…

Une démarche de tri sélectif est nécessaire afin de bien identifier le matériau de départ pour pouvoir mieux le recycler et transformer ce « mini-déchet » en ressource.

2 – Les gobelets en carton :  

Bien que le carton nous semble être un matériau moins nocif pour l’environnement, le gobelet en carton ne bénéficie pas des mêmes qualités écologiques.

Sa fabrication consomme 13 fois plus d’électricité et jusqu’à 2 fois plus d’eau qu’un gobelet en plastique. En plus son coût de revient est 2.5 fois plus élevé.

En outre, chaque gobelet carton a une fine couche plastique pour protéger le gobelet, le rendre plus lisse mais aussi pour lui permettre d’être en contact avec les boissons. Aucune filière en France n’est capable de séparer ces 2 matériaux. On le fera donc partir vers des filières de mélange type DIB.

Enfin, si on s’intéresse à son bilan carbone, une palette de gobelets ne pourra transporter que 46 000 gobelets.

3 – Les gobelets biodégradables : 

Le gobelet biodégradable est aussi appelé gobelet compostable.

Fabriqué à partir de matériaux divers comme l’amidon de maïs, il permet d’être réduit à sa plus simple expression après compostage.

Le problème que l’on rencontre avec ce type de produits réside dans le fait que très peu d’entreprises pratiquent le compostage au sein de leur structure. Et la filière de valorisation en France ne propose pas de compostage de ce type de produit. Ils sont malheureusement brûlés.

4 – BILAN 

Et le gagnant est …? Vous l’aurez bien compris, le gagnant est incontestablement le gobelet plastique. Aujourd’hui, 60% de gobelets fabriqués en France sont incinérés et seulement 2% sont recyclés. Il est temps de s’y mettre…

On vous conseille donc de faire le choix de gobelets en plastique, de mettre en place une solution de tri sélectif adaptée au sein de votre structure et surtout d’homogénéiser les gobelets que vous pouvez consommer.

Alternativement, on peut aussi faire le choix de tasses ou de mugs (pour une bonne comparaison, il faudra rester attentif à la consommation d’eau et de liquide vaisselle), de gobelets plus durables et personnalisables à souhait et même de gourdes de bureau réutilisables.

La COP21, c’est quoi ?

Mieux comprendre la COP21
Rédigé par Esprit Recycle

La COP21, c’est quoi ?

Aussi appelée PARIS Climat 2015, c’est LA conférence internationale sur le climat qui se tiendra au Parc des Expositions Paris-Le Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015.

1 – Mieux comprendre la COP21 :

Sans reprendre l’ensemble historique de cette mobilisation internationale autour des changements climatiques, le 21 mars 1994 la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (« CCNUCC ») est entrée en vigueur. Elle a été ratifiée par 196 parties prenantes que l’on appelle aussi Conférence des Parties (COP).

A cette occasion, on a reconnu officiellement et internationalement l’existence d’un changement climatique d’origine humaine.

Cette Conférence des parties se réunit chaque année afin de déterminer des objectifs communs de lutte contre les changements climatiques.

La COP qui se tiendra à Paris dans les prochains jours est la 21ème, c’est la raison pour laquelle on l’appelle la « COP21 ».

2 – La COP21 à Paris. 

Mieux comprendre La COP21
COP21

La France accueille la 21ème Conférence des Parties sur les changements climatiques. Cette réunion internationale aura lieu à Paris-Le Bourget au Parc des Expositions du 30 novembre au 11 décembre 2015.

La Conférence a pour but d’aboutir, pour la première fois, à la signature d’un nouvel accord international qui devra permettre de lutter efficacement contre le dérèglement climatique (contenir le réchauffement global en deçà de 2°C d’augmentation de température moyenne de la Planète) et d’impulser une transition énergétique des sociétés et des économies.

Bien entendu, ces efforts devront prendre en compte les besoins et capacités de chaque pays.

L’accord doit entrer en vigueur à partir de 2020 et devra être durable pour permettre une transformation à long terme.

3 – La mise en oeuvre de la COP21. 

La grande nouveauté de cette année réside dans l’implication des Parties Prenantes. En effet, chaque pays a pour mission de proposer une contribution nationale positive pour le climat.

Afin que chacun puisse présenter une contribution nationale, la France s’est d’ailleurs engagée à aider les pays en difficulté dans la préparation de leur contribution. La contribution nationale de chaque pays doit aboutir à une contribution universelle.

La veille de la COP21, le secrétariat de la Convention-cadre des Nations unies rendra publique une synthèse de ces contributions.
On pourra ainsi voir l’effet cumulé de tous ces efforts.

Pour en savoir plus sur le COP21
– sur Facebook,
– sur Twitter.

Bien choisir ses enveloppes et pochettes

Bien choisir ses enveloppes et ses pochettes
Rédigé par Esprit Recycle

Comment bien choisir ses enveloppes et ses pochettes ?

Pour vos envois postaux, il existe des enveloppes et des pochettes. Votre choix se fera en fonction de l’usage que vous comptez en faire. Pour les différencier : les enveloppes ont une insertion par le haut, les pochettes ont quant à elles une insertion latérale.

1 – Les caractéristiques des enveloppes et pochettes.

a. Les différents grammages :

Le choix du grammage de vos enveloppes ou de vos pochettes aura un impact direct sur le coût de vos envois, l’image que vous souhaitez transmettre et la protection souhaitée à vos expéditions.

  • De 70 à 80g : reconnu comme le grammage standard, c’est le grammage avec le meilleur rapport qualité/prix.
  • De 90 à 100g : destinés à transmettre à vos destinataires une image prestigieuse de votre entreprise.
  • 120g et plus : destinés à vos envois plus spécifiques nécessitant une protection optimale.
b. Les modes de fermeture :

Le choix de la fermeture de vos enveloppes permettra d’optimiser vos envois. Bien entendu, ces fermetures existent aussi pour les pochettes.

  • Les enveloppes à pattes gommées : 
    Les enveloppes à pattes gommées
    Enveloppes à pattes gommées



    sont bien souvent les enveloppes les plus économiques. Idéales pour l’insertion manuelle et même automatique, on humecte la bande de colle et on referme la patte gommée sur l’enveloppe.
    Attention car la conservation du système de fermeture des enveloppes à pattes gommées est de 1 an maximum.

     

  • Les enveloppes à pattes autocollantes : 
    Les enveloppes à pattes autocollantes
    Enveloppes à pattes autocollantes



    sont des enveloppes prêtes à l’emploi. Leur utilisation est facile et rapide, on la referme en pressant les 2 côtés opposés préencollés.
    On stocke ces enveloppes à l’abri de l’humidité, de la chaleur et de la poussière. La conservation du système de fermeture est de 2 ans.

     

  • Les enveloppes avec bande de protection :
    Les enveloppes à bandes autocollantes
    Enveloppes à bandes autocollantes

     

    sont aussi des enveloppes prêtes à l’emploi. Leur utilisation est aussi facile et rapide, la colle de l’enveloppe étant protégée par une bande de protection, la fermeture s’en trouve bien souvent plus efficace. On la referme en retirant la bande de protection et en rabattant la partie haute de l’enveloppe.
    Attention ici aussi la conservation du système de fermeture est de 2 ans.

c. Les types de fenêtres :

L’intérêt d’utiliser des enveloppes ou pochettes avec fenêtre réside dans le gain de temps à inscrire l’adresse de votre destinataire. C’est d’autant plus utile lors de vos mailings ou envois groupés.

La grandeur de la fenêtre dépendra de l’encombrement des adresses :

  • Adresse de 3 lignes : fenêtre de 35 mm
  • Adresse de 4 à 5 lignes : fenêtre de 45 mm
  • Adresse de 5 à 6 lignes : fenêtre de 50 mm (souvent présentes sur les pochettes)
d. Le stockage de vos enveloppes et pochettes :

Vous l’aurez bien compris, les enveloppes et pochettes étant composées de papier et de colle, un stockage adapté est conseillé. De plus, une consommation éco-responsable prendra en compte un stockage adéquat afin de limiter les achats additionnels.

On privilégiera un stockage à l’abri de la lumière du jour, dans un lieu sec, plutôt éloigné d’une source de chaleur (comme les radiateurs) de préférence dans l’emballage d’origine.

Dans ces conditions de stockage, les enveloppes à pattes gommées pourront être conservées sans altérer leur système de fermeture jusqu’à 1 an, pour les enveloppes à pattes autocollantes et à bande de protection, la durée s’élèvera à 2 ans.

2 – Les enveloppes.

Les enveloppes commerciales sont destinées à vos envois quotidiens. Elles se déclinent en différentes dimensions : chaque format d’enveloppe correspondant à un format papier.

Ces formats sont des standards internationaux fixés par la norme ISO 216.

Les enveloppes commerciales peuvent être à insertion manuelle ou automatique. Ces dernières aussi appelées « mise sous pli automatique » sont adaptées à toutes les imprimantes. Une grande variété d’enveloppes existent sur le marché, voici un petit mémo pour bien choisir votre enveloppe en fonction du document à y insérer.

Quel format d’enveloppes pour quel pliage papier ? 

Il existe aussi des enveloppes spécialement conçues pour répondre aux différents scrutins (tels que les délégués du personnel, les CE et bien sûr les élections proprement dites. Ces enveloppes spéciales élections se déclinent en général sous différents coloris :
– les enveloppes élections 90×140 mm de GPV Green coloris bulle,
– les enveloppes élections 90×140 mm de GPV Green coloris bleu,
– les enveloppes élections 90×140 mm de GPV Green coloris vert,
– les enveloppes élections 90×140 mm de GPV Green coloris rose.

En plus d’être conformes au code des marchés publics, elles sont fabriquées à 100% à partir de papier recyclé.

3 – Les pochettes. 

On peut aussi utiliser des pochettes pour les envois quotidiens. Kraft brun ou kraft adour, kraft blanc ou vélin blanc, choisissez l’aspect de vos enveloppes en fonction de votre usage :

  • Les pochettes en kraft brun standard sont adaptées aux envois courants, elles sont particulièrement économiques.
  • Les pochettes en kraft blanc apportent une belle finition et communique une image soignée.
  • Les pochettes en kraft adour sont d’une qualité supérieure, elles offrent ainsi plus de résistance.
  • Enfin les pochettes en vélin blanc ont un excellent rendu et totalement adaptées « aux envois dit de prestige. »

On choisira aussi les formats des pochettes en fonction des papiers à insérer :
– Papier A4 plié en 2 (A5), format de la pochette : C5 , dimensions de la pochette : 162×229 mm.
– Papier A4 plié en 2 (A5), format de la pochette : B5 , dimensions de la pochette : 176×225 mm.
– Papier A4, format de la pochette : C4 , dimensions de la pochette : 229×324 mm.
– Papier A4, format de la pochette : B4 , dimensions de la pochette : 250×353 mm.
– Papier A4, format de la pochette : 24 , dimensions de la pochette : 260×330 mm.

Les pochettes adaptées à vos envois spécifiques (plus fragiles, lourds ou volumineux) :

Ces pochettes sont adaptées aux envois plus spécifiques, particulièrement ceux destinés à acheminer vos documents volumineux, lourds ou fragiles.

On distinguera donc les pochettes à soufflets spécialement conçues pour vos envois de documents volumineux. Avec un grammage et des dimensions plus importants, les soufflets allant de 3 à 9 cm, les pochettes à soufflets résistent aux éclatements, aux déchirures et à l’humidité.

Les pochettes rigides et les pochettes matelassées quant à elles, éviteront à vos documents d’être pliés lors de leur acheminement.

4 – Les enveloppes et pochettes écologiques. 

Puisque la destinée d’une enveloppe ou d’une pochette est de finir à la poubelle, on comprend vite qu’ utiliser des fournitures plus écologiques aura un impact moins nocif pour la planète.

Alors dans la mesure du possible, on choisit des enveloppes et des pochettes écologiques :

  • les enveloppes et les pochettes fabriquées en France réduisent les coûts de transport et de CO2 dispersés dans l’atmosphère. Des marques comme GPV, Pocheco ou Forever (Clairefontaine) fabriquent en France.
  • On incitera aussi l’emploi d’enveloppes fabriquées en papier recyclé, plus de matières premières secondaires utilisées c’est forcément moins de matières premières consommées.
    La gamme ERA PURE de GPV Green allie papier recyclé, sécurité et protection de vos données avec une gamme d’enveloppes et de pochettes extra-blanches produites dans le respect de l’environnement.
  • Pour vous repérer, faites appel aux labels et certifications écologiques. Les certifications telles que FSC, PEFC ou NF Environnement contribuent à limiter l’impact sur l’environnement.
    La norme NF Environnement garantit les qualités optiques et l’imprimabilité des enveloppes, la réduction de consommation d’énergie et des émissions dans l’air ou l’eau lors de la fabrication des enveloppes, la non-utilisation de substances dangereuses pour les colles, les encres et bien sûr, la recyclabilité des enveloppes. 

Quels sont nos repères pour acheter français ?

reconnaître les produits de fabrication française
Rédigé par Esprit Recycle

Quels sont nos repères pour acheter français ?

Nous avons vu les raisons pour lesquelles acheter français pouvait nous permettre de consommer plus responsable, maintenant à l’action…

1 – Le label Origine France Garantie.

Label Origine France Garantie
Origine France Garantie

C’est une marque déposée gérée par l’association Pro France. C’est un label remis aux entreprises dont les produits sont de fabrication 100% française. Il est attribué après une procédure d’agrément onéreuse.

1200 gammes de produits dans tous les secteurs réparties sur 600 entreprises.

Dans la mesure où l’agrément est coûteux, il existe aussi des produits fabriqués en France qui ne portent pas ce logo…

2 – Des difficultés pour s’y retrouver. 

Et oui, nous rentrons au cœur du problème.

Manger local est particulièrement normal pour beaucoup d’entre nous. Lors de nos déplacements ou de nos vacances, nous prenons plaisir à découvrir ou re-découvrir les produits locaux. Qu’en est-il des produits de consommation courante ?

Nos vies trépidantes nous obligent bien souvent à rentabiliser au maximum notre temps et nos achats. Le temps, le boulot, les enfants, la facilité à se garer… le plus pratique, c’est le supermarché. Mais force est de constater que décider d’acheter français dans un supermarché c’est pas le plus simple. et quand, en plus, vous recherchez un produit français, écologique et à petits prix… là, c’est vraiment la galère !

Sur les produits frais, les efforts de ces dernières années ont porté leurs fruits, nous connaissons la provenance des tomates les moins chères 🙂 mais aussi celle de la viande, du poisson… Mais pour les stylos, le papier toilette, le liquide vaisselle ou les gels douches ?
A moins de lire chaque étiquette produit, sans être évidemment perturbé par une quelconque pub ou la dame avec le saucisson (nous, on adore goûter…), faut avouer que c’est vraiment compliqué.

Alors chez www.esprit-recycle.fr, on a fait le choix de vous proposer des produits de qualité, de marques renommées ou un peu moins pour vous aider à consommer français.

Pour cela, on vous informe sur la provenance française des produits avec un logo simple et facilement reconnaissable :

reconnaître les produits de fabrication française
fabrication française

Acheter français, c’est quoi ?

reconnaître les produits de fabrication française
Rédigé par Esprit Recycle

Acheter français, c’est quoi ?

Si comme moi, vous avez tapé sur google : « acheter français », vous vous êtes retrouvés dans un méandre d’informations politiques, médiatiques, économiques voire marketing. De bons sites référencent le savoir faire de nos entreprises et artisans, mais lorsque je veux simplement consommer quotidiennement (dans la vie de tous les jours…) « made in France », comment je fais ?

Pourquoi acheter français ?

Il va de soit qu’un produit français bénéficie d’un certain nombre de propriétés, mais lesquelles ?
– un produit fabriqué en France est par essence plus écologique, il a fait moins de kilomètres avant d’arriver chez vous. Le transport de marchandises a nécessité moins d’émissions de CO2.
Économiquement, vous valorisez les entreprises qui fabriquent ou qui font fabriquer en France et vous préservez les emplois. En outre, l’importation de produits engendre la désertification industrielle de l’économie française. L’Etat au passage, applique alors une compensation financière sur nos impôts.
Qualitativement, les entreprises françaises perpétuent certains savoirs faire et développent de nouvelles compétences. Un produit français de qualité durera plus longtemps, c’est mieux que de racheter un produit dit « 1er prix » venant de « je ne sais pas ou » plusieurs fois.
– D’un point de vue sanitaire, un produit français a une origine connue, sa fabrication est soumise à une réglementation et des contrôles rigoureux. C’est pour le consommateur un moyen très concret de protéger sa santé.

C’est ce qu’on appelle consommer responsable.

Mais quels sont nos repères pour acheter français ?

Bien choisir son papier

Comment bien choisir son papier ?
Rédigé par Esprit Recycle

Comment bien choisir son papier ?

En France, la consommation de papier représente 142 kg/an et par habitant.
Consommable incontournable du bureau générant une grande quantité de déchets, il est important de bien choisir son papier. Retrouver dans notre guide d’achat et d’utilisation du papier toutes les informations dont vous avez besoin pour faire le bon choix et optimiser cet achat pour votre entreprise.

1- Les différents types de papier :

En fonction de vos utilisations et de vos besoins, différents types de papier s’offrent à vous. Nous distinguons 3 catégories principales :

  • Le papier léger ou à faible grammage. Ses avantages sont multiples :
    – Vous réduisez vos coûts postaux et la place dans vos dossiers et dans vos archives.
    – Sa fabrication nécessite moins de matières premières et moins d’énergie, il est donc plus respectueux de l’environnement.
    – Ses ramettes étant plus légères, elles contribuent à réduire les coûts du transport aussi bien d’un point de vue financier qu’environnemental.
    – La plupart du temps, ce papier à faible grammage bénéficie d’une éco-certification.
    – On aime particulièrement ce papier à faible grammage qui génère moins de déchets et contribue durablement à la protection de l’environnement.
    Le papier Smart Print est destiné aux consommateurs attentifs au développement durable. Son faible grammage réunit les qualités précitées et il présente les mêmes qualités que le Clairalfa : une machinabilité parfaite, une blancheur résolument éclatante, des contrastes saisissants. Il est idéal pour tous types d’imprimantes, jet d’encre, laser, copieur, fax …
  • Le papier recyclé est lui aussi un excellent allié d’une démarche écologique.
    – C’est tout d’abord un papier fabriqué à partir de fibres recyclées. 80% des papiers triés redeviennent du papier, du carton…
    – Il a l’avantage d’avoir donner une seconde vie à un déchet et d’avoir été fabriqué avec moins d’eau et moins d’énergie. La fibre de cellulose, qui constitue le papier peut se recycler en moyenne 5 fois pour produire de nouveaux papiers.
    – Le papier Equality est composé de 50 % de fibres recyclées «post-consumer» et de 50 % de fibres vierges certifiées PEFC. Il est idéal pour des présentations nettes et soignées, il offre un velouté et une planéité parfaits.
  • Le papier certifié ou écolabellisé.
    – Il garantit un papier fabriqué à partir de pâte à papier issue de forêts gérées durablement.
    – Pour les papiers recyclés, les fibres de bois utilisées certifiées PEFC ou FSC proviennent le plus souvent de déchets d’arbres.
    – En achetant des produits certifiés, vous faîtes un choix écologique et citoyen.
    – Qu’il soit fabriqué à partir de fibres recyclées ou à partir de pâte à papier, les certifications et les labels facilitent le repérage du papier écologique.

2- Les grammages papier :

  • De 50 à 75g : En dessous de 70g, c’est le papier idéal pour les mailings et l’archivage. A partir de 70g, un papier de bon qualité sera parfait pour les impressions quotidiennes et détrônera même certains papiers premiers prix vendus dans le commerce.
  • 80g : c’est la papier standard, il convient parfaitement aux utilisations courantes.
  • 90g est idéal pour les présentations et la communication. Assez opaque, il conviendra parfaitement aux impressions recto-verso.
  • 100g et + : ils conviendront idéalement aux impressions pour vos rendus et même pour les intercalaires et couvertures personnalisés imprimés.

3- Les différents usages du papier :

  • Les impressions pour le quotidien :
    Choisissez un papier multi-usages blanc de 70 à 80g.
  • Les impressions couleurs : 
    Privilégiez le papier brillant pour un bon rendu photo, idéal pour vos présentations ou vos communications, vos couvertures ou vos affichettes. Il permet un joli contraste et une bonne restitution des couleurs.
  • Les courriers ou documents contractuels : 
    De 70g à 90g, privilégiez des papiers extra-blancs avec une norme CIE 170 qui vont valoriser votre image. Profitez d’imprimer en recto-verso sur le papier 90g.
  • Les documents de communication :
    Appuyer votre communication avec une démarche éco-responsable. Privilégier le papier 70g ou dynamiser vos rendus avec les papiers 80 et 90g pour une meilleure tenue.
  • Les archives et les mailings :
    Le papier incontournable reste celui à faible grammage. Le papier extra-blanc 70g Smart Print bénéficie des mêmes qualités que le papier CLAIRALFA avec un grammage plus faible : c’est mieux pour notre consommation écologique ua quotidien !

4- Les différents coloris du papier :

On distingue les papiers blancs des papiers colorés.

  • Les papiers blancs se distingueront par leurs niveaux de blancheur :
     Faible blancheur (<145 CIE) : ces papiers ne sont quasiment pas blanchis. Ils sont souvent recyclés à 100% ou des papiers d’entrée de gamme.
    – Blancheur standard (149 >159 CIE) : idéal pour les impressions quotidiennes comme les documents internes, copies ou fax…
    – Blancheur interne (160 >168 CIE) : papiers à «blancheur intermédiaire», ils favorisent les impressions en valorisant le contraste des couleurs.
    – Blancheur extrême (169 CIE et supérieur) : Ils vous assurent une qualité d’impression optimale pour des dossiers et des présentations irréprochables.
  • Pour les papiers couleurs, on distinguera les coloris vifs des coloris pastels.

5- Les emballages des papiers :

Par défaut, on préférera le plus souvent des emballages papiers permettant un recyclage simple puisqu’ils pourront finir dans le bac de récupération papier situé sous le bureau ou dans les couloirs.

On aime aussi particulièrement les emballages réduits comme le carton de 2500 feuilles de papier extra-blanc A4 Clairalfa de Clairefontaine, idéal pour laisser à disposition le papier à côté de la photocopieuse ou de l’imprimante.

Et les produits recyclables alors ?

Consommer durable grâce aux produits recyclables
Rédigé par Esprit Recycle

Et les produits recyclables alors ?

Un produit est reconnu recyclable dès lors qu’il peut être transformé dans des conditions techniques, écologiques et économiques acceptables. 

On entend par là que les critères de transformation du produit répondent aux exigences économiques du fabricant qui donne une seconde vie au produit, réduisant ainsi son impact fabrication sur l’environnement.

Le volume de nos déchets est de plus en plus croissant, il représente aujourd’hui 360 kg de déchets par an et par habitant. La durée de vie des déchets non recyclables est souvent méconnue et mérite de penser au recyclage des produits que nous consommons. La recyclabilité de nos produits n’est pas toujours évidente mais bien souvent un produit éco conçu et recyclé aura été envisagé par le fabricant jusqu’à sa fin de vie.

Des filières de recyclage comme celle de l’industrie papetière ou l’industrie verrière ont déjà intégré les matières premières secondaires dans leur processus de production depuis longtemps. Il est vrai que les produits à base de papier ou de carton sont très répandus, pour exemple le ZAP BOOK de Clairefontaine, les cahiers recyclés de la gamme Forever de Calligraphe ou même les enveloppes 100% recyclées Era Pure de Gpv Green sont désormais connus de la plupart d’entre nous. Ces produits certifiés et recyclés sont entièrement recyclables.
En ce qui concerne le plastique ou autre matériau, les filières de recyclage ont été mises en place plus récemment.
Certains produits comme le B2P de Pilot est le stylo de référence fabriqué à partir de bouteilles en plastique recyclé, mais on trouve aussi des caissons à tiroirs type BIG Box fabriqués par Exacompta destinés à organiser les documents sur le bureau nous prouvent que ces produits peuvent être bon pour l’environnement tout en vous garantissant une qualité optimale d’utilisation. Dans ce cas, les stylos peuvent être recyclés hormis le mécanisme du ressort intérieur, pour le caisson à tiroir, celui-ci étant fabriqué en polypropylène, il pourra donc être 100% recyclable.

Dans la boutique www.esprit-recycle.fr, nous nous efforcerons, dans la mesure du possible de vous transmettre le taux de matériaux recyclés contenus dans le produits ainsi que sa capacité à être recyclable.

Un produit recyclé, c’est mieux ?

Tout comprendre sur les produits recyclés
Rédigé par Esprit Recycle

Un produit recyclé, c’est mieux ?

Un produit recyclé est composé de matières premières secondaires. Les matières premières secondaires proviennent des filières de recyclage. On ne jette pas, on n’incinère pas le déchets, on le recycle !

En outre, le recyclage du produit permet de réduire les déchets et sa production consomme moins d’eau et d’énergie.

Les produits finis fabriqués totalement ou en partie avec ces matériaux sont alors appelés produits recyclés. Ainsi un produit recyclé n’a pas besoin d’être constitué de 100% de ces matières premières secondaires pour être considéré comme produit recyclé.

Nous connaissons dors et déjà un certain nombre de produits recyclés comme :
– le papier toilette recyclé Econatural Lucart fabriqué à partir de briques de jus de fruits recyclés,
– ou les stylos B2P Pilot fabriqués en France à partir de bouteilles en plastiques recyclées.

Mais savez-vous qu’il existe des lampes de bureau recyclées, des éponges ménagères fabriquées à partir de fibres recyclées, et mêmes des flacons de gels douches bios dont les emballages éco-conçus sont recyclés ?

Mais un produit recyclé est-il forcément recyclable ?

La durée de vie de nos déchets

la durée de vie des déchets
Rédigé par Esprit Recycle

Une vie bien trop longue pour nos déchets

Le meilleur déchet c’est celui qu’on ne produit pas. Pour cause, la durée de vie de nos déchets est quelquefois bien plus longue que nos propres vies.
Imaginez si Louis XIV avait jeté son sac plastique dans la nature après avoir fait ses courses (oui, non avons une imagination débordante:)), il resterait encore 150 ans au sac plastique avant de disparaître !

Dans un monde où les portions individuelles, les prospectus… sont de plus en plus nombreux, la quantité de déchets à gérer est de plus en plus importante.Aujourd’hui nous produisons 360 kg de déchets par an et par habitant, quantité qui augmente de 1% chaque année. Il est temps d’agir et surtout de prendre conscience de la durée de vie de chaque déchet que nous jetons.

Voici un tableau non exhaustif de certains déchets que nous croisons régulièrement voire quotidiennement.  Alors avant de jeter dans la nature, prenons le temps de réaliser le temps de biodégradabilité de chacun d’entre eux.

la durée de vie des déchets
la durée de vie des déchets