0Favoris

Recherche dans le blog

Mots-clés
Journée Internationale de la préservation de la couche d'ozone

Journée Internationale de la préservation de la couche d'ozone

Par : Nathalie - Catégories : Les dates à retenir

Depuis de nombreuses années, nous vivons en sachant que les activités humaines ont un impact sur la couche d'ozone. Mais savons-nous réellement ce que cela implique ? Pourquoi est-il important de protéger la couche d'ozone ? Pourquoi est-il nécessaire de garder à l'esprit, l'équilibre précaire que la couche d'ozone a sur la vie terrestre ?

Cette journée du 16 septembre est bien là pour nous le rappeler. Une journée où la préservation de la couche d'ozone est célébrée et qui nous encourage à agir en réduisant notre empreinte carbone.

La couche d'ozone, c'est quoi ?

La couche d'ozone, c'est la couche naturelle de gaz qui entoure notre Planète. Elle est située dans la stratosphère (haute atmosphère) entre 15 et 50 kms d'altitude, et protège des rayons ultraviolets (UV) nocifs du soleil, les humains et d'une manière générale, tous les êtres vivants. 

En d'autres termes, la couche d'ozone permet de filtrer la plupart des rayons UV nocifs provenant du soleil. Elle agit comme un bouclier protecteur. En ce sens, elle est donc essentielle à la vie sur Terre. 

Le trou de la couche d'ozone, c'est quoi ?  

Durant les années 70, les scientifiques ont pu constaté un appauvrissement de la couche d'ozone, c'est-à-dire une diminution de celle-ci générée par des composés chimiques apparus en 1938 (ChloroFluoroCarbones (CFC)). Début des années 80, on constate qu'un "trou" temporaire mais important, apparaît chaque printemps au-dessus de l'Antarctique et se résorbe au début de l'automne. 

Vous pouvez constater l'évolution du trou de la couche d'ozone en consultant le site Web de l'Observatoire européen de l'atmosphère Copernicus qui nous propose plusieurs illustrations en 3D très parlantes. On constate ainsi qu'en 2021, le trou de la couche d'ozone est supérieur à la surface de l'Antarctique et marque une évolution de plus de 75% que celle relevée en 1979. 

La couche d'ozone est malheureusement très vulnérable aux changements de températures, aux conditions météorologiques et même aux éruptions volcaniques. Mais, elle est aussi très sensible aux produits chimiques fabriqués par l'homme. Ces substances sont des composés halogénés synthétiques, c'est-à-dire qu'ils ne sont pas produits par la nature. On les retrouve dans les liquides de refroidissement des systèmes frigorifiques, les solvants et gaz propulseurs des aérosols, des pesticides utilisés dans l'agriculture, des solvants pour le nettoyage d'appareils mécaniques ou électroniques (et bien d'autres...). Ils sont regroupés sous les appellations SAO ou SACO c'est à dire les Substances Appauvrissant la Couche d'Ozone.   

La couche d'ozone est essentielle à la vie sur terre

Les conséquences néfastes sur la couche d'ozone entraînent inévitablement une augmentation des niveaux de rayonnement UV à la surface de la terre. Cette surexposition aux UV provoque de nombreuses nuisances sur la santé humaine mais aussi sur le monde animal comme végétal.
Les rayonnements affectent les écosystèmes terrestres comme aquatiques, déstabilisant les chaînes alimentaires, les cycles biochimiques, en diminuant la productivité agricole par le biais de la réduction de la photosynthèse. 

Sur les humains, concrètement, l'appauvrissement de la couche d'ozone engendre différents types de cancers de la peau, des cataractes oculaires et des troubles du système immunitaire. 

Garantir l'intégrité de la couche d'ozone

Pour préserver la couche d'ozone et permettre sa reconstitution (dans le meilleur des cas), la communauté internationale s'est réunie en 1987 dans le cadre du Protocole de Montréal. Ils décidèrent de progressivement, éliminer les substances appauvrissant la couche d'ozone émises par les activités humaines. 

Grâce à ces mesures mises en place au niveau mondial, la diminution de la couche d'ozone a stoppé et lui a même permis de se reconstituer ces dernières années. C'est l'un des accords mondiaux en matière d'environnement qui a obtenu le plus de résultats. 

Cette coopération est ici une avancée majeure en matière d'environnement. En prenant des mesures restrictives claires et en agissant de manière globale, nous avons inversé une situation catastrophique pouvant avoir de lourdes conséquences sur l'homme et les écosystèmes. 

Comment protéger la couche d'ozone à notre niveau

  • Réduisez l'utilisation de la voiture

    En utilisant moins notre véhicule ou en prenant des moyens de locomotion de substitution comme les transports en commun, le vélo, la marche et même le covoiturage, vous contribuez à réduire votre empreinte carbone. 
  • Utilisez des produits d'entretien plus écologiques

    Certains produits courants, destinés au nettoyage, contiennent des substances néfastes pour notre peau mais aussi pour la Planète. Faites le choix de formules plus respectueuses de l'environnement !
  • Supprimez les sprays et aérosols

    Responsables de l'expansion du trou de la couche d'ozone, n'hésitez plus à choisir des alternatives écologiques plus durables. (produits solides, ne contenant pas de gaz...)
  • Prenez soin des arbres et des végétaux

    Les arbres ont une capacité extraordinaire : ils absorbent le Co2, améliorent la qualité de l'air que nous respirons et éliminent également la pollution. Prenez soin d'eux !
  • Réalisez votre transition énergétique

    Chez Esprit-recycle.fr, on vous le dit souvent : "Chaque geste compte", même les plus petits. Améliorez votre propre environnement, utilisez des appareils ménagers moins gourmands en énergie, actionnez raisonnablement la climatisation et le chauffage, préférez des ampoules à faible consommation d'énergie, favorisez les produits locaux...

Articles en relation

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Menu

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles favoris.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter